Week-end au vert dans le Marais Vernier dans l’Eure en Normandie

Envie d’une escapade nature en Normandie ? Prêt, c’est parti !

On connaissait déjà Deauville, Trouville, Honfleur et la côte fleurie. On a récemment découvert la route des chaumières, le Marais Vernier et la vallée de la Risle lors d’un week-end en mai dernier en partenariat avec l’office de tourisme de l’Eure.

On te propose dans ce billet d’explorer avec nous la Normandie hors des sentiers battus, dans le département de l’Eure, une escapade idéale le temps d’un week-end ou plus. Entre la vallée de la Seine et la vallée de la Risle, les terres que nous avons découvertes sont celles d’un peuple fier, travailleur et bâtisseur. L’Eure est aussi le département de naissance de Richard !

Dans cet article, on te parle de la route des chaumières et du Marais Vernier, véritable amphithéâtre naturel niché dans un méandre de la Seine. La vallée de la Risle fait l’objet d’un autre billet.

 Marais Vernier Blog Voyage

On te donne aussi tous nos conseils pratiques pour organiser ton séjour dans l’Eure avec nos adresses coups de cœur pour se restaurer ou pour passer une nuit ou plus.

Pour t’aider à organiser ton week-end en Normandie, voici comment s’articule nos deux billets :

1er jour – La route des chaumières et le Marais Vernier

  • Matin : La route des chaumières en voiture.
  • Midi & Après-midi : Le marais Vernier en vélo.
  • Fin de journée et dîner à Pont-Audemer.
  • Nuit dans une chaumine à Vieux-Port.

2ème jour – La vallée de la Risle : Abbaye, balade à cheval et nuit au château

Cette étape est à retrouver dans un autre billet : Week-end Nature dans la Vallée de la Risle.

Pour te repérer, voici notre carte des centres d’intérêt de ce premier jour de week-end dans l’Eure.

On te donne toutes les adresses et contacts dans la suite de ce billet.

1. Route des chaumières et réserve du Marais Vernier

1.1. La route des chaumières

On débute la route des chaumières dans le département voisin de l’Eure, la Seine-Maritime. La route des chaumières débute à la Maison du Parc, près de Notre-Dame-de-Bliquetit puis s’élance vers l’ouest, borde la Seine et la forêt de Brotonne, traverse le village de Vieux-Port où nous logerons ce soir (une adresse coup de cœur dont on te parle plus bas) et rejoint pour finir les confins du Marais Vernier.

La route est très agréable et serpente entre les champs, les villages, les jardin fleuris. C’est très bucolique. On peut y observer bon nombre de chaumières caractéristiques de la Normandie comme on se l’imagine avec leurs iris souvent bleus ou jaunes plantés sur l’arrête de leur toit de chaume.
Une chaumière normande, c’est d’abord un habitat traditionnel construit à partir des ressources locales comme les roseaux que l’on peut trouver dans le Marais Vernier utilisés pour la toiture. Anciennement considérés comme des abris de misère sombres et humides, les chaumières rénovées ou nouvellement construites allient l’esthétisme et confort moderne.

Sur la route des chaumières en Normandie

Sur la route des chaumières, ne manque pas :

  • La ville d’Aizier, située à 17 km de la maison du Parc. Le village marque l’entrée dans le département de l’Eure. Sa singularité ? Son église au clocher du Bessin construit au XIe siècle en pierre de Caen. (photo en bas à gauche)
  • La chapelle Saint-Thomas. (photo en bas à droite) A l’écart de la route principale, cette chapelle est nichée en lisière de forêt. Ancien vestige d’une léproserie, le lieu est encore emprunt de dévotion. La tradition veut que l’on noue la branche d’un arbre pour espérer qu’un voeu soit exaucé.
  • Vieux-Port est un haut-lieu touristique de la vallée avec sa multitude de maisons à colombages. C’est à Vieux-Port que nous avons testé une adresse d’exception où séjourner. On vous en parle dans la section Où Dormir ? (photo en haut à droite)

Après Vieux-Port, la route s’élève à travers les bois et offre de beaux points de vue sur la Seine jusqu’au Marais Vernier.

1.2. Le Marais Vernier

Le Marais Vernier, son histoire

Lorsqu’on arrive au Marais Vernier par le coteau, la vue est époustouflante. On se rend compte à quel point le Marais est un amphithéâtre naturel. Par temps clair, on peut même apercevoir le pont de Tancarville au loin. Cette vaste zone humide constitue une réserve naturelle protégée d’environ 4500 ha qui abrite la première tourbière de France. Le Marais Vernier abrite une faune et une flore exceptionnelles. Au printemps, on peut même y croiser des cigognes.  On n’oubliera évidemment pas les vergers, les pâturages, les chaumières et les bien connues vaches normandes. Une terre d’authenticité et de traditions.

marais vernier vue de haut

Pour en apprendre un peu plus sur l’Histoire du Marais et des hommes qui y vivent, nous avons rencontré M. Robert Metot, un habitant passionné du Marais Vernier. Sa famille vit depuis 10 générations dans le domaine du château du Marais Vernier qui domine le site naturel. M. Metot est pour ainsi dire la mémoire vivante de ce site protégé. Sa famille a vu et vécu la transformation du marais au fil du temps. Ancien agriculteur, c’est un passionné et un amoureux de la terre. Il récoltait notamment des pommes dans son verger. Il nous raconte l’histoire de ce site qui a bien évolué avec le temps et nous ouvre les portes de son domaine.

M. Metot nous apprend que le Marais Vernier est en fait un ancien méandre asséché de la Seine par une ancienne digue construite sous Henri IV. Tout un écosystème s’est alors constitué au fil des années pour laisser place aujourd’hui à cette «vraie Normandie authentique» avec ses coteaux plantés de bois, les maisons et leur verger en contrebas, les courtils ensuite, et le marais humide enfin.

Cet espace cerné de collines s’est asséché en partie le rendant plus exploitable par les habitants. Le résultat ? Un cirque paysager à la diversité naturelle incomparable qui abritait il y encore une cinquantaine d’années entre 700 et 800 vaches rien que sur les 500 ha de biens communs de la commune du Marais Vernier. On comptait dans les années 1960-70 environ 120 producteurs de lait. Les vaches étant en liberté dans le marais, il fallait les marquer pour que chaque exploitant puisse retrouver ses bêtes. Pour cela, chaque année avait lieu l’étampage au village où l’on marquait toutes les bêtes de la commune le même jour afin de pouvoir ensuite facilement les identifier. Ce n’est plus que du folklore aujourd’hui , nous confie M. Metot.

En effet, la production laitière n’a plus été viable économiquement. Les producteurs qui n’avaient au final qu’une petite dizaine de vaches chacun ont mis un à un la clé sous la porte. En une trentaine d’années, la commune a bien changé. La commune du Marais Vernier a ensuite décidé de découper ses hectares en parcelles et de les louer. Il ne reste plus que 2 ou 3 exploitations importantes dans la région.

Après nous avoir raconté un bout d’histoire du Marais, M. Metot nous fait ensuite visiter son domaine qui a traversé les siècles. Pour l’anecdote, les différents bâtiments du domaine ont servi de lieu de tournage de la série Maupassant. Avec une telle vue et un tel décor, on comprend pourquoi.

Marais Vernier avec M. Metot

C’est le colombier qui attire en premier lieu notre attention. Récemment restauré, il a la particularité d’être construit sur une pente. Autrefois symbole de richesse et de pouvoir des Seigneurs, le bâtiment domine vraiment tout le marais, et c’est magnifique. Une fois à l’intérieur du pigeonnier, on dénombre quand même 1380 niches. Une véritable oeuvre d’art que M. Metot n’est pas peu fier de nous faire visiter, et on le comprend.

La visite se poursuit au travers de différents bâtiments. On retiendra aussi l’imposant pressoir qui a servi jusqu’en 1950.

Normandie chaumière et colombier

Après notre rencontre avec la mémoire vivante du Marais Vernier, c’est en vélo que nous allons découvrir la réserve naturelle. C’est l’activité idéale pour découvrir ce site exceptionnel à son rythme, en profitant des paysages uniques, des sons et des odeurs 😉 Et n’oublie pas de faire une pause à la Grand’Mare et de prendre le temps d’observer les richesses de la faune et de la flore locale.

2. Découvrir le Marais Vernier à vélo

Le Marais Vernier à vélo… en vidéo !

Rends-toi aux Cigognes, chambres d’hôtes de charme tenues par Isabelle et son mari, pour louer des vélos.

Normandie les cigognes Marais vernier

Isabelle, très sympathique propriétaire de Les Cigognes nous a accueilli chaleureusement lors de notre week-end en Normandie. Nous n’y avons pas dormi, juste louer des vélos, mais nous en avons profité pour visiter ses 5 chambres d’hôtes. On s’est dit que ça pourrait t’intéresser si tu es la recherche d’un bon plan logement dans le coin 😉

Isabelle propose en fait des chambres situées pour certaines en rez-de-chaussée, d’autres au 1er étage de chaumières, toutes avec salle de bain indépendante. On notera la décoration de bon goût qui fait que l’on se sent bien immédiatement dans chacune des chambres. De vrais cocons pour les amoureux. Des hébergements insolites sont également proposés comme le POD avec jacuzzi privatif en extérieur.

On sent qu’Isabelle et son mari font en sorte que l’on se sente bien aux Cigognes. Ils ont même aménagé une petit salle commune bien agréable avec micro-onde, théière, livres, etc. Il y a aussi un espace sauna et très bientôt une petite salle de sport sera ouverte avec vue sur la nature, ce qui est toujours appréciable. Isabelle propose aussi des plateaux terroir ou fruits de mer et fait table d’hôtes.

Et en plus, ce sont de vrais passionnés. Isabelle et son mari ont en effet tout construit de A à Z, pierre après pierre. Ils ont commencé en démontant un ancien pressoir du Calvados pour le remonter ici dans le Marais Vernier. Et en 13 ans, ils ont obtenu un magnifique résultat. Chapeau bas !

Et le jardin est un jardin 4 saisons, un vrai plaisir pour les yeux notamment au printemps.

Adresse : 211 bis Chemin du Roy – 27680 le Marais Vernier

Téléphone : 06 68 03 39 39

À voir en vélo en chemin

La Réserve Naturelle Nationale du Marais Vernier est le lieu d’une expérience pilote de gestion des milieux humides. L’introduction de troupeaux de bovins d’Ecosse et de chevaux de Camargue a permis de restaurer l’équilibre biologique du site.

Marais Vernier Grande mare

Les étangs, dont la Grand Mare, abritent des oiseaux nicheurs ou migrateurs (cigognes) au sein des roselières. Des iris et des orchidées ponctuent le marais de nuances colorées au printemps. C’est aussi une bonne période pour observer les batraciens et écouter leur coassement presque incessant. N’est-ce pas bucolique ?

N’hésite-pas à faire comme nous et à grimper en haut de l’Observatoire de la Grand Mare pour mieux observer le site.

Le marais Vernier, une mosaïque de milieux.

En route, on croise des moutons, des vaches, mais aussi des chevaux dont certains sont d’une élégance rare.

animaux du Marais-Vernier

Le Marais Vernier, c’est vraiment la Normandie authentique où l’on renoue avec la nature et l’authenticité.

3. Où manger dans les environs du Marais Vernier ?

– Pour déjeuner : Rendez-vous dans le seul établissement du village : l’Auberge de l’Etampage au Marais Vernier. Des plats traditionnels sont proposés comme la tête de veau sauce gribiche, la souris d’agneau confite au thym et au miel, le tartare de saumon sauvage ou encore les rognons persillés. Pris par le temps, on a testé une salade de gésiers et foies de volaille. L’établissement propose le midi 2 menus au choix (22€ et 31€). On peut choisir à la carte. Réservation conseillée au 02 32 57 61 51 .

– Dîner au P’tit Etal à Pont-Audemer (15 km de Vieux Port). Pont-Audemer, c’est la petite Venise de Normandie. Et en plus, la ville est labellisée Plus Beaux Détours de France. Quant au restaurant, les plats sont excellents avec un bon rapport qualité prix. On recommande vivement. En plus, il est sur le parcours de découverte de la ville qu’a mis en place l’office de tourisme de Pont-Audemer.

On a vraiment apprécié le contre-filet race normande à 19€ et le quasi de veau aux girolles de printemps à 20€. Le café gourmand et sa «Charrette» à 10€ sont incontournables.

Normandie au p'tit etal

Le P’tit Etal
1, rue Place de la ville
27500 Pont-Audemer
Tél. : 02 77 18 21 04

4. Où dormir dans les environs du Marais Vernier ?

Pour notre première nuit en Normandie, nous nous rendons à la chambre d’hôtes La Bonne Auberge à Vieux-Port. Ce soir, on dort dans une chaumière. Insolite, non ?

Normandie La Chaumine Vieux-Port

C’est dans un écrin de verdure que nous sommes reçus chaleureusement à La Bonne Auberge par Bertrand. Le domaine est situé dans le Parc Régional des Boucles de la Seine Normande et plus précisément au milieu d’une courbe de la Seine dans la forêt de Brotonne.

La Bonne Auberge est constituée en fait de 3 chaumières authentiques individuelles, espacées les une des autres, et une autre plus grande centrale dans le très beau et vaste jardin de la propriété. Construite en 1783, elle a été rendue célèbre par ses visiteurs au fil du temps. La situation de la maison d’hôtes et la vue sur la Seine depuis le jardin a su attirer de nombreux artistes notamment pour sa lumière et ses couchers de soleil incomparables sur la Seine. De vrais tableaux impressionnistes ! Tous les éléments naturels sont réunis ici pour s’inspirer : l’eau, les reflets, les brumes, le soleil… Pas de doute, on est dans un cadre idéal pour se reposer et déconnecter de la vie moderne.

On a pour seule musique les oiseaux.

Nous dormons dans une chaumine, une petite chaumière du XVIIIe siècle, bâtie en bord de Seine. Le jardin de La Bonne Auberge est en accès libre pour tous les hôtes et il est vraiment agréable d’aller observer le coucher du soleil sur la Seine surtout de mai à juillet. La longère historique nous accueille pour prendre notre succulent petit-déjeuner composé notamment de viennoiseries, jus de pomme maison, omelette, yaourts etc. Il y a de quoi prendre des forces pour le reste de la journée, le tout servi dans un service de porcelaine de Gien, au doux son de la musique classique.
Les heureux propriétaires de la Bonne Auberge sont en plus toujours disponibles pour échanger et donner des conseils touristiques ou gastronomiques aux visiteurs. La preuve en vidéo :

La Bonne Auberge

  • 42 Route des Chaumières – 27680 Vieux-Port‎
  • Tél. : 06 61 40 39 91 (Bertrand)

 

Le lendemain matin, nous quittons avec un pincement au coeur cette superbe maison d’hôtes direction la vallée de la Risle où un beau programme nous attend. On va visiter une célèbre abbaye, monter à cheval dans la campagne normande et dormir dans un magnifique domaine.

On t’en parle dans un nouvel article : Escapade Nature dans la vallée de la Risle.

Tu peux aussi retrouver nos autres récits de voyages, itinéraires et conseils sur notre blog voyage.

Alors, tenté par un séjour dans le Marais Vernier ?

About Author

Nous sommes Franck et Richard, les auteurs de ce blog voyage. Nous voyageons autour du monde et partageons ici nos expériences de voyageurs indépendants. Préparez vos vacances et évadez-vous toute l'année avec nos carnets de voyages, conseils aux voyageurs et vidéos de voyages. Explorez le monde avec nous !

5 comments on “Week-end au vert dans le Marais Vernier dans l’Eure en Normandie”

  1. Nathalie -On s'Evade

    Je reviens justement du marais Vernier. Votre article est très complet. J’y ai retrouvé plein de choses. Le mien est à venir bientôt sur le blog

  2. malicyel

    La faute à pas de voiture, je n’ai pas encore eu trop l’occas’ de découvrir la Normandie… mais c’est au programme <3

    • Oneday Onetravel

      Coucou Malicyel. Il faut absolument que tu ailles visiter l’Eure. C’est un département auquel on ne penserait pas forcément en premier lieu pour un week-end, et pourtant il regorge d’une multitude de curiosités aussi bien culturelles, gastronomiques qu’au niveau des paysages ! Comme quoi, en Normandie, il y a des vaches mais pas que 😉
      Franck et Richard

  3. Mathilde - Voyager en photos

    Grâce à votre article je viens faire le plein de bonnes idées ! Justement je cherchais un lieu pour louer des vélos et faire de belles balades pas loin de Paris, alors votre article tombe à pic !
    De cette région, je ne connais que Corneville sur Risle, j’y avais fait une belle rando à l’aide d’un topoguide ! Et vu vos photos, ça vaut la peine de retourner dans le coin !!

    • Oneday Onetravel

      Merci Mathilde pour ton commentaire. On te conseille vivement d’aller voir Isabelle pour louer des vélos. Ses chambres d’hôtes sont en plus en plein coeur de la réserve. Donc c’est super pratique. Et côté renseignements, elle a les toutes les documentations touristiques de toute la région. Et franchement, il n’y a vraiment pas de quoi s’ennuyer en Normandie lorsqu’on cherche un peu. Belle balade à toi en tout cas !
      Franck et Richard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.