Randonnée raquettes à neige entre Lajoux et La Pesse en hiver

Toujours dans les montagnes du Jura, nous voici partis pour une journée trappeur en randonnée raquettes entre Lajoux et La Pesse. C’est une incroyable expérience à vivre entre amis ou en famille en hiver. Les raquettes à neige sont en plus et de loin la meilleure façon de s’immerger et d’explorer les splendides forêts d’épicéas enneigées des montagnes du Jura. On peut simplement emprunter des chemins balisés accessibles à tous comme la GTJ qui traverse les montagnes du Jura ou prendre comme nous un guide certifié qui connaît les plus beaux chemins de cette belle région française et qui ne manquera pas de vous permettre de profiter des plus beaux paysages en toute quiétude.

randonnée raquettes jura

Pendant cette journée en randonnée raquettes de Lajoux à La Pesse, nous avons même traversé une tempête de neige et affronté un blizzard sibérien sur les crêtes. De quoi ramener de beaux clichés cartes postales de cette journée en itinérance entre Lajoux et La Pesse et aussi de nous entraîner pour notre voyage en Laponie à venir dès le 19 février 2015.

franck randonnée raquettes jura

Si toi aussi tu souhaites vivre une telle aventure riche en émotions et en sensations fortes, on te conseille de visionner nos vidéos et de lire tous nos conseils et infos pratiques pour pratiquer justement la randonnée raquettes, le récit de notre itinéraire, la tenue à adopter, et des bons plans logements.

1. Lajoux – Un hameau paisible au cadre féerique

1.1. Lajoux et ses atouts. Quoi faire à Lajoux ?

Lajoux est l’étape n°2 de notre semaine en itinérance dans les montagnes du Jura.

lajoux neige montagnes du jura

C’est après nos deux premiers jours passés aux Rousses et quelques kilomètres de ski de fond plus tard, que nous arrivons à Lajoux. Il existe effectivement des jonctions avec l’ensemble des pistes du secteur des Hautes Combes et la station des Rousses. Une journée riche en fous-rires provoqués par les nombreuses chutes de Richard qui pratique le ski de fond pour la première fois.

Que d’émotions fortes et que de nouvelles sensations à retrouver dans cette vidéo :

Décidément, le massif du Jura n’est pas un massif comme les autres.

Lajoux est le plus haut village du Massif du Jura. Il s’étire sur un plateau souvent ensoleillé. On se souvient encore d’ailleurs très bien de l’ascension qu’il a fallu faire non sans mal en ski de fond pour arriver jusqu’au plateau. Sur place, 2 pistes de ski alpin et 200 km de pistes de ski de fond tracées dans les deux styles de glisse (alternatif et skating). Et bien sûr, il existe de nombreuses pistes balisées pour la randonnée raquettes aux alentours de Lajoux. On vous conseille d’ailleurs la randonnée raquettes en direction du refuge de la Vie Neuve depuis le gîte de La Chandoline à Lajoux.

smile neige montagnes lajoux

A Lajoux, on visite aussi la maison du Parc naturel Régional du Haut Jura pour en apprendre un peu plus sur l’aménagement et les activités écologiques et économiques du territoire. Idéal à visiter en famille. Merci à Patricia pour nous avoir éclairé sur plusieurs points, notamment sur la présence de l’animal emblématique de ce territoire, le Tétras, que nous n’avons pas eu la chance de croiser.

maison parc haut jura grenier fort

Situé à quelques pas seulement de la maison du Parc naturel Régional du Haut-Jura, on trouve même un grenier fort, construction typique du Haut-Jura où les habitants jadis conservaient leurs biens les plus précieux à l’abris des voleurs et surtout des incendies très courants alors dans les fermes franc-comtoises.

Savez-vous que le village de Lajoux, bien que situé en Franche-Comté, est tout proche de la région Rhône-Alpes ? C’est la rivière Valserine, en contrebas du village, qui fait office de séparation entre les deux régions.

1.2. Où dormir à Lajoux ?

Situé à Lajoux, dans le Haut Jura, sur le territoire des Hautes-Combes, le gîte de La Chandoline est un gite bio-climatique pour les amateurs de calme et de nature. Plusieurs options de logements possibles : gîte, chambres, refuge, chalets en bois indépendants, chacun y trouve sa formule !

  • Ce qu’on a moins aimé : la nuit dans une chambre du gîte
  • Ce qu’on a bien aimé : la nuit dans un chalet
  • Ce qu’on a adoré : la journée en raquettes avec Valérie, la propriétaire du gîte, direction La Pesse

la chandoline lajoux

C’est avec Valérie Dalmais, gérante de la Chandoline que nous partons en randonnée à raquettes pour rejoindre La Pesse situé à une dizaine de kilomètres de là. Et la neige tombe ! Encore plus de 70 cm de neige sont tombées pendant la nuit et ce n’est pas fini. La randonnée raquettes du jour ne va pas être de tout repos.

2. La randonnée raquettes en mode trappeur

On commence avec quelques conseils sur la tenue idéale à adopter lors d’une sortie en randonnée raquettes. On vous relate ensuite notre itinéraire de découverte dans les magnifiques montagnes du Jura.

2.1. La tenue idéale pour une randonnée raquettes

Quelques conseils vestimentaires de Valérie Dalmais de La Chandoline à Lajoux pour la pratique des raquettes à neige :

  • Il faut prévoir un pantalon imperméable pas forcément trop chaud, souple, et qui accompagne le mouvement. Porter un collant sous le pantalon.
  • Les chaussures de randonnée doivent être imperméables, montantes, avec une bonne tenue et chaudes. Acheter des chaussettes montantes d’hiver.
  • Pour le haut, c’est la règle des 3 couches : Sous-pull, pull et coupe vent.
  • Porter des gants évidemment et une chapka accompagné d’une casquette pour éviter de recevoir les flocons de neige sur les lunettes de soleil elles-aussi indispensables. Écharpe de rigueur.
  • Prévoir un change pour éviter de se refroidir lors d’une éventuelle pause déjeuner par exemple.
  • Une couverture de survie.

2.2. Vidéo, récit et itinéraire de la randonnée raquettes

Revis cette randonnée raquettes comme si tu y étais avec cette vidéo :

On passe par le fond de la Combe depuis Lajoux. Après les Moussières, on emprunte le circuit de la combe aux bisons. Il neige et le chemin commence à grimper très progressivement et à s’enfoncer dans les vastes étendues enneigées qui abritent des lynx mais aussi, et c’est plus surprenant, des bisons sur environ 40 hectares.
On fait la connaissance sur notre route de Yasmine, Emilie et Alain propriétaires de la ferme aux bisons. Ils nous permettent d’approcher exceptionnellement les 42 animaux imprévisibles de très près à l’heure de leur déjeuner.

ferme aux bisons la pesse

Alain nous raconte alors l’histoire folle de son aventure qui dure depuis maintenant 23 ans et comment est née l’envie d’élever des bisons à La Pesse. Et bien c’est tout simplement suite à un voyage au Canada et pour changer des vaches, nous confie-t-il d’un large sourire. Yasmine sa femme nous raconte alors la vie qui tourne autour de cet élevage de bisons et de leur chaleureux restaurant où on peut déguster de très bons plats locaux. La viande de bison est évidemment au menu. Le saucisson (merci Emilie !) et la terrine de bison sont un bonheur pour les papilles.
On monte ensuite dans les hauteurs des monts voisins en poursuivant le chemin balisé puis direction la crête du Nerbier. Oui, on est comme ça, comme Valérie notre guide, on n’aime pas les lignes droites ! Allez même si la tempête de neige redouble d’intensité, on prend notre courage à deux mains ou plutôt à deux pieds et on continue à grimper. Le chemin de randonnée raquettes sillonne entre les sapins enneigés. Le décor semble irréel.

randonnée raquettes foret montagnes jura

Arrivés au niveau des grands espaces de pâturages, l’heure de la pause déjeuner en mode trappeur a sonné. Valérie qui nous accompagne durant toute cette journée en tirant une pulka, nous dévoile ce qu’elle renferme : le bonheur ! Des bûches de bois pour faire un bon petit feu, du mont d’Or, des tranches de lard et des tartines.

feu de camp mont dor neige

Elle nous donne au passage plein de conseils pour faire un feu sur la neige. Le plus important est de ne jamais s’installer sous un sapin car à cause de la chaleur, la neige déposée sur les branches finit toujours par tomber sur le campement et éteindre le feu ! Ca peut être très drôle mais pas très malin. Certains en ont payé de leur vie dans le grand Nord où les températures peuvent descendre vraiment très bas.
Avant de pouvoir se réchauffer autour du feu, il faut tasser la neige, raquettes aux pieds, de manière concentrique puis se munir de sa mini-pèle pour créer le campement, en d’autres mots, creuser une tranchée dans la neige pour pouvoir ensuite s’asseoir confortablement autour du feu. Tous les 3 assis autour du feu, nous faisons fondre du mont d’Or et griller quelques tranches de lard. Un délice !

franck richard repas feu de camp

Pour que le feu tienne, penser à former un tapis de petites branches de sapin sur la neige avant de déposer les bûches. Le feu tiendra beaucoup mieux car la neige située en dessous fondra de manière homogène. Ce qui est d’ailleurs très drôle, c’est de voir le feu s’enfoncer très progressivement dans la neige au fur et à mesure du repas sans jamais s’écrouler ou s’éteindre. On retiendra lors de cette expérience, les précieux conseils de Valérie surtout si on se perd en Laponie.

Après mangé, on reprend la route en suivant un petit chemin qui grimpe fort jusqu’à atteindre une crête. C’est le moment le plus difficile de la randonnée raquettes. Mais l’expérience est si forte et si belle. Le vent se transforme en blizzard, on s’enfonce jusqu’aux genoux à chaque nouveau pas. Les raquettes se détachent à cause de la glace qui s’est formée sous nos chaussures. Et n’oublions pas que nous portons nos sacs-à-dos ce qui ne nous aide pas. C’est dur d’avancer avec toute cette neige fraîche.

crete du nerbier la pesse

Valérie nous confirme à la fin de la journée que nous avons connu des conditions extrêmes. On se disait bien aussi ! Elle nous confie aussi que l’on peut multiplier par 2 voire 3 le nombre de kilomètres parcourus à cause des conditions climatiques dignes de la Laponie aujourd’hui. On arrive quand même à 10 km x 3 = 30 km !

On redescend ensuite vers La Pesse en retrouvant un bout de la GTJ. Les paysages traversés sont tellement magiques que nous ne pouvons nous empêcher de nous enfoncer à nouveau dans cette forêt au blanc immaculé au lieu d’arriver tout droit à La Pesse malgré la fatigue.

Quelle aventure !

3. Arrivée à La Pesse – La tradition des montagnes du Jura

3.1. La Pesse et ses atouts. Quoi faire à La Pesse ?

La Pesse fait partie de la Communauté de Communes Haut-Jura Saint-Claude. C’est un petit village très dynamique, un savoureux mélange d’enfants du pays qui ont monté de belles affaires artisanales dans le bois et la construction et de nouveaux arrivants d’autres régions françaises mais aussi suisses, anglaises et allemandes. Les pesserands, les habitants de La Pesse, sont fiers de leur Festival « Azimut Blues », qui fait se déplacer plus de 3000 personnes au village le temps d’un week-end.

eglise la pesse neige

C’est un village recouvert d’un épais manteau neigeux que nous découvrons. Les habitants déblayent leur voiture, devanture de magasins ou encore le toit de leur maison. Le temps semble suspendu. Aux dires des skieurs de fond et randonneurs rencontrés à La Pesse, le village est le lieu idéal pour pratiquer ces activités nordiques dans un village à taille humaine. C’est aussi ce que nous avons ressenti.

3.2. Où dormir à La Pesse ?

C’est à La Renouée que nous posons nos sacs pour la nuit. Cette charmante maison d’hôtes – 3 épis, gîte de France – est tenue par Chantal et Dominique, 2 hôtes charismatiques. Les 3 chambres de la maison de famille de La Renouée portent de doux noms Le bois joli, La Pimprenelle et La Reine des Prés. Elles sont décorées avec goût. On s’y sent tout de suite chez soi ! Tout est impeccable et on dispose de tout le confort et d’une superbe vue sur les montagnes du Jura depuis les chambres.

chambre hote la renouee la pesse

Nous sympathisons très vite avec Chantal et son mari. Il faut dire que ce soir là, nous étions les seuls invités et le repas partagé fut l’occasion de mieux se connaître et d’échanger. Au menu de ce repas : tartines au bleu de Gex et filets de truites à la Pontarlier (au goût d’anis), le tout accompagné d’un très bon Chardonnay Côtes du Jura.

diner la renouée la pesse

On n’échappera pas au traditionnel plateau composé des excellents fromages de la région (comté, morbier, bleu de Gex) avant de déguster en dessert une excellente pomme au four. Après les efforts de la randonnée raquettes, nous sommes heureux de pouvoir nous blottir au chaud, près du feu, dans une maison d’hôtes au combien chaleureuse.

Après une nuit réparatrice et un excellent petit-déjeuner avec plusieurs produits faits maison (merci Chantal), c’est avec un pincement au cœur que nous disons au revoir à la Renouée et on se dit qu’on serait bien resté un peu plus longtemps dans ce cocon douillet.

L’interview de Chantal est à retrouver dans notre vidéo.

En conclusion,

C’est la fin de ce billet mais pas la fin de notre itinérance. retrouve notre itinéraire et toutes les étapes détaillées dans l’article principal 1 semaine en itinérance dans les montagnes du Jura. Cette journée randonnée raquettes entre Lajoux et La Pesse  restera l’un de nos plus beaux souvenirs. Mention spéciale pour la pause déjeuner en mode trappeur autour d’un feu de camp à déguster un Mont d’Or coulant.

About Author

Nous sommes Franck et Richard, les auteurs de ce blog de voyages. Nous voyageons autour du monde et partageons ici nos expériences de voyageurs indépendants. Préparez vos vacances et évadez-vous toute l'année avec nos carnets de voyages, conseils aux voyageurs et vidéos de voyages. Explorez le monde avec nous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.