Kalaw et trek dans les montagnes birmanes

Kalaw, point de départ de nombreux treks en Birmanie, est la deuxième étape de notre itinéraire de voyage au Myanmar. Cet attachant village, niché dans les montagnes verdoyantes du centre du pays, est une étape rafraîchissante après la chaude et tumultueuse ville de Yangon.

kalaw blog voyage itineraire myanmar

Situées à environ 1300 mètres d’altitude, les montagnes qui entourent le village de Kalaw offrent de nombreuses possibilités de treks, à la journée ou sur plusieurs jours. Il faut dire que les paysages autour de Kalaw sont bucoliques et souvent à couper le souffle. Le trek est donc l’activité idéale pour explorer la région.

On traverse au cours des ces treks quelques villages perdus au milieu des montagnes birmanes ainsi que des monastères, l’occasion de rencontrer des locaux dans leur vie de tous les jours. De nombreuses tribus montagnardes sont dispersées dans les montagnes environnantes. Les villageois sont pour la plupart des agriculteurs. Les paysages traversés sont d’ailleurs ponctués de plantations de thé, d’orangers, de clémentines, bref d’une variété innombrable de fruits et légumes.
Il y a même quelques champs de fraisiers.

kalaw trek montagne birmane

Niché au cœur de la nature, le village de Kalaw en lui-même est agréable. Avec sa vraie vie de village mêlée à un développement touristique important, Kalaw sait accueillir les amoureux de la nature et des activités de marche. Aucun soucis pour trouver un hôtel ou une agence de trek ici. On trouve d’ailleurs de nombreux hôtels, du plus miteux au plus moderne, parfois même à l’architecture coloniale.
Nous en profiterons pour vous donner nos bons plans hébergements dans ce billet.

kalaw vue colline

Malheureusement, les voyageurs restent généralement peu de temps à Kalaw. Beaucoup ne s’y arrêtent même pas et enchaînent avec le célèbre – peut-être trop célèbre – trek qui mène au lac Inle en 3 jours. Mais il serait dommage de ne pas profiter quelques jours de Kalaw et pourquoi pas de préférer des randonnées à la journée pour explorer les environs à son rythme et surtout de pouvoir profiter de la beauté des paysages hors des sentiers battus.
Et pour rejoindre ensuite le lac Inle, prenez comme nous le petit train local. Une superbe expérience qui change du bus. On vous en reparle dans ce billet sur Kalaw.

1. Bienvenue à Kalaw

Avant tout, retrouvez-nous en vidéo (en mode vlog) à Kalaw comme si vous étiez dans nos sacs-à-dos 😉

Une arrivée à Kalaw à 4h du matin

Depuis Yangon, 1ère étape de ce voyage en Birmanie, nous optons pour le bus de nuit afin de rejoindre Kalaw au petit matin. On ne pensait pas arriver si tôt ! Et oui, c’est à 4h du matin et bien fatigués que nous arrivons à Kalaw sans avoir réservé d’hôtel auparavant. Plus de détails notamment sur les transports dans notre article : La Birmanie en 10 questions.

Le village est bien sûr complètement endormi à cette heure. Le bus nous arrête au bord de la route. A peine sortis du bus, quelques rabatteurs bien courageux d’être debout en plein milieu de la nuit nous sautent dessus pour nous proposer des hébergements très bon marché et un trek. Mais nous préférons passer notre chemin et trouver un hôtel par nous-mêmes. Nous n’avons jamais été fans des rabatteurs même s’il est 4 heures du matin 😉

Avec nos sacs-à-dos, nous déambulons, tels 3 zombies, dans les rues désertes à peine éclairées de Kalaw. On finit par croiser quelques voyageurs comme nous, en train d’errer. Ils cherchent juste un endroit propre où se reposer en attendant le lever du jour car ils enchaînent avec le trek de 3 jours pour se rendre au Lac Inle. On en croisera plusieurs dans ce cas cette nuit là.

On passe la fin de la nuit dans l’un des rares hôtels dont le réceptionniste est réveillé à cette heure. Le Winner Hôtel ne nous convient pas mais c’est juste pour nous reposer quelques heures, histoire de reprendre quelques forces avant d’aller sillonner la ville et ses alentours au petit matin en quête d’un hébergement plus sympa.

Kalaw pine woods hotel voie ferrée

Dès le lendemain, nous trouvons finalement notre bonheur au Pine Woods Hôtel, un hôtel de style cottage au milieu des pins, avec de belles vues sur les collines verdoyantes aux alentours. Une chouette adresse dont on vous reparle plus bas, dans la section « Où dormir ? ».

2. Conseils pour partir en Trek à Kalaw

Avant de décrire notre trek d’une journée autour de Kalaw, on vous donne quelques conseils pour organiser votre trek dans la région :

> Il existe de nombreuses agences de trekking à Kalaw, alors avant de vous décider, comparez au moins 2 ou 3 agences locales et discutez aussi avec les voyageurs que vous rencontrez sur place et pendant votre voyage en Birmanie. Sachez aussi qu’en formant un petit groupe, il est plus facile de négocier les tarifs.
De notre côté, nous avons géré le trek avec notre hôtel. Un guide est venu nous voir sur place pour se présenter et on s’est mis d’accord avec lui sur l’itinéraire. Vous cherchez un trek plus physique ? Vous préférez visiter des villages traditionnels ? Vous voulez profiter de vues magnifiques en suivant le chemin des crêtes ? A vous de vous mettre d’accord avec votre guide et de convenir d’un prix.

> Généralement, les tarifs tournent autour de 20 $ par personne et par jour, y compris les repas et l’hébergement pour les treks sur plusieurs jours. Pour notre trek d’une journée, nous avons payé 15 000 Kyats par personne, guide et déjeuner inclus (hors boissons).

> Côté pratique, pensez à prendre dans votre sac-à-dos des vêtements chauds. Oui oui les nuits peuvent être très fraîches à Kalaw ! Il faut se couvrir à la nuit tombée.
En journée, même si les températures sont supportables, le soleil tape fort. Franck en a fait les frais en se décidant à se mettre de la crème solaire un peu tard lors du trek 😉 Pensez donc à prendre de la crème solaire avec vous (et à l’utiliser 😉 ), un chapeau ou une casquette et de l’eau sans oublier des en-cas.

3. Notre trek à Kalaw, entre belles rencontres et montagnes birmanes

Après une bonne nuit réparatrice au Pine Woods Hôtel et un bon petit-déjeuner en terrasse, c’est sous un ciel bleu profond que nous nous élançons sur les chemins de Kalaw pour un trek de 8 heures et durant lequel nous allons parcourir 18 km à travers les montagnes birmanes. Pour nous guider lors de cette journée d’expédition, c’est Melvin qui s’y colle 🙂

Il est 8h30. Melvin est à l’heure. Nous quittons l’hôtel et longeons à pied la petite route qui permet de rejoindre le centre de Kalaw. C’est l’occasion de profiter de la beauté architecturale des maisons construites dans la pinède. On se croirait presque dans le nord de l’Europe parfois. C’est étonnant et surtout inattendu.

Kalaw village maison dans les pins

Nous traversons ensuite Kalaw et grimpons le long d’une longue ligne droite qui semble infinie. C’est l’occasion d’observer les jardins mais aussi de rencontrer des locaux et notamment des enfants.
Une fois en haut de la côte, nous empruntons un sentier et nous enfonçons dans la campagne birmane. Nous ne croisons personne, seulement un groupe de femmes qui bêchent des terrains incroyablement pentus en plein soleil, en vue de planter du thé. Quel travail pénible. Et on se demande alors si le sol tiendra bon lors de la prochaine mousson…

Nous poursuivons notre chemin qui grimpe presque sans arrêt. La chaleur commence à se faire sentir et la fatigue aussi.
Nous traversons quelques villages reculés où les enfants nous font la fête à chaque rencontre mais aussi quelques monastères avec leur banyan tree surplombant les vallées.

Kalaw trek rencontre avec les enfants

Lors de ce trek, nous avons aussi l’impression d’être parfois en Méditerranée non pas à cause des plantations de thé mais plutôt à cause des champs d’orangers. Il ne manque plus que la mer 😉

On souffre. On a l’impression qu’il fait 40° et la deuxième partie de la matinée est en plein soleil à flanc de colline. Ca monte, ça descend, ça monte… On s’arrête quand on trouve un arbre, pour l’ombre !

Kalaw trek à flanc de colline

A 12h30, on arrive enfin au View Point, le point culminant de cette journée de trek autour de Kalaw. Le coin pique-nique n’est pas loin 😉
10 minutes plus tard, nous arrivons enfin au « restaurant ». Nous mangeons des plats indiens sous un parasol en paille et sur une table en bois. On nous apporte ensuite du raisin non lavé. Non merci !
Nous sommes étonnés de voir d’autres voyageurs autour de nous car nous n’avons rencontré qu’une voyageuse pendant toute la matinée. Nous ne sommes donc pas les seuls à profiter de la vue panoramique sur les montagnes birmanes en déjeunant.

Les autres marcheurs de toute nationalité nous quittent. C’est l’heure de faire une petite sieste sur le banc. Pas confortable du tout mais c’est mieux que rien. Et puis, il faut reprendre des forces pour la suite. Mais la nature fait bien les choses car nous serons quasi tout le temps en descente sur le chemin du retour.

Une superbe journée trekking dans les environs de Kalaw.

kalaw trek franck

Une heure s’est écoulée et le trek reprend de plus belle avec une forte côte à monter. On nous aurait menti. Mais non ! Melvin nous assure que c’est la dernière. Et on ose le croire. En fait on a atteint un chemin de crête. On domine les montagnes alentours. La vue est époustouflante. Ca mérite 2 minutes de pause 😉 Nous nous enfonçons ensuite dans la forêt. Avant de terminer le trek, nous traversons des champs de fraisiers. On ne s’y attendait pas.
Décidément, la Birmanie et Kalaw en particulier nous réservent de belles surprises.

Kalaw trek champs fraisiers

Le chemin descend alors doucement vers le village de Kalaw.

Sur le dernier kilomètre, nous avons une autre belle surprise !
Alors que nous tournons la conclusion de la vidéo du jour avec notre amie Carole, nous croisons 2 voyageurs français qui nous reconnaissent. Nous sommes au beau milieu de nul part et voilà qu’on nous reconnaît

Kalaw voyageurs

Incroyable et surtout improbable rencontre de fans en pleine montagne birmane ! Vraiment excellent. C’est dans ces moments là qu’on se rend encore plus compte de la puissance d’internet. Ca nous était déjà arrivé plusieurs fois en France et en Indonésie. On ne s’y fera jamais mais on aime ça quand même 😉 C’est tellement fou. On a tellement sympathisé avec ce couple à Kalaw qu’on les retrouvera à Bagan dans quelques jours. Ils sont partis quelques mois pour faire le tour de l’Asie du Sud-Est. Amoureux de l’Asie du Sud-Est que nous sommes, vous imaginez bien que nous avions matière à échanger 😉

Après cette rencontre improbable, nous rejoignons notre chambre d’hôtel vers 17h.

4. Où observer le plus beau coucher de soleil à Kalaw ?

En fin de journée, nous nous rendons près du monastère Tein Taung (Cloud Hill). Ce monastère se situe au nord de Kalaw. Il suffit de grimper le long de la route qui part depuis la route principale et qui est quasi en face de l’hôtel Winner. En gros, c’est là où le bus nous a déposé lorsque nous sommes arrivés de Yangon.
Une fois en haut de la colline, on jouit d’une vue imprenable sur la vallée et sur tout le village de Kalaw.

À ne pas manquer surtout au coucher du soleil !

Kalaw colline coucher de soleil

C’est en vélo qu’on s’est rendu en haut de la colline. Le Pine Woods Hôtel mettant des vélos à disposition gratuitement auprès des clients, nous en avons profité. C’est une activité qui devient vite assez physique car les VTT commencent à dater. Mais c’est aussi l’occasion d’éveiller la curiosité des locaux et des enfants qui n’ont visiblement pas l’habitude de rencontrer beaucoup de voyageurs étrangers à vélo. On échange comme on peut avec eux mais peu importe le langage utilisé, c’est d’abord le plaisir d’échanger qui prime. Et ça commence toujours par un sourire et quelques Hello bien sûr 😉

5. Où dormir ? Où manger à Kalaw ?

Il y a un grand nombre d’hôtels qui se situent au centre du village de Kalaw. Mais nous souhaitons vraiment être au calme, en pleine nature. Nous avons opté pour le Pine Woods Hotel. Comme son nom l’indique, l’hôtel se situe en pleine pinède. Parfait 🙂

Kalaw pine woods cottage

Cet hôtel est plutôt légèrement excentré par rapport au village de Kalaw mais quand même facilement accessible en 20 minutes à pied sous les pins. On connaît pire 😉
Il y a des vélos à disposition et là on atteint le centre en 5 minutes. On peut aussi commander un taxi ou une moto-taxi depuis l’hôtel.
La chambre que nous occupons pendant 2 nuits est très calme. Sérénité, apaisement, voilà les deux mots qui nous viennent tout de suite à l’esprit. On apprécie l’ambiance « chalet ». On ne s’y attendait tout simplement pas, surtout en Birmanie. La chambre est très propre, pas de bêtes, un balcon avec vue sur le hameau et la pinède, une salle de bain privée avec douche et eau chaude, et une excellente literie.
La description est visible dans notre vidéo sur Kalaw.

Kalaw pine woods chambre avec balcon

Le Wifi est très lent et accessible entre 2 coupures à la réception et dans la salle de restaurant/petit-déjeuner, difficile de le capter dans la chambre.
Au passage, le restaurant propose des plats thaï et chinois, plutôt bon et bien servi et bon marché. Testé et approuvé.

Kalaw pine woods restaurant

Et le personnel ?
Charmants, ils sont du coin. Ils connaissent donc tout le monde et dès la moindre interrogation, on arrive toujours à trouver une solution mais leur action n’est pas toujours très efficace. Le hic, seul un membre de la petite équipe de l’hôtel parle un peu anglais. Il fait toujours mine de comprendre ce qu’on lui demande mais en fait il ne comprend souvent rien, et toujours d’une façon assurée et avec le sourire bien sûr 😉
Le personnel connaît notamment très bien le chef de gare de Kalaw. Très utile pour aller acheter à la bonne heure nos billets pour le lac Inle.

Autre option d’hôtel à Kalaw

Carole, quant à elle, a préféré séjourner au Dream Mountain Resort qui se situe à 10 minutes à pied de notre hôtel, sur une colline voisine au milieu des pins là aussi.

La chambre de Carole a un accès direct au jardin et a aussi une terrasse. Elle y dort très bien. Salle de bain privée avec eau chaude. Chambre très calme.

Le restaurant propose quant à lui une carte plutôt internationale. Le petit-déjeuner est un festin.

Le personnel est très sympathique, très serviable et parle bien anglais. Pratique pour s’organiser sur place. On recommande vivement.

Sinon, pour manger dans Kalaw, des voyageurs rencontrés sur place nous ont recommandé le Seven Sisters restaurant.

6. De Kalaw au lac Inle en train local

Nous aimons explorer un pays en variant les moyens de transport.

Lorsque nous avons appris qu’un train reliait Kalaw à Nyaung Swe (proche du lac Inle), on a tout de suite sauté sur l’occasion. Et puis ça va changer du bus !

kalaw inle train blog voyage Myanmar

Si vous ne faîtes pas le trek entre Kalaw et le Lac Inle, pourquoi ne pas faire ce trajet en train ? C’est aussi possible en bus mais franchement, on a adoré voir défiler les paysages tout au long du trajet avec les locaux. Quelle expérience de se retrouver dans un train d’une autre époque tout brinquebalant, avec des locaux aux sourires jusqu’aux oreilles avec un paysage de toute beauté qui défile en arrière-plan. C’est une expérience qu’on vous recommande. Le train est vieux, lent, ça tangue et c’est crade mais c’est beau ! Et on ne débourse que 200 Kyats/personne en classe éco 😉

kalaw inle sieste dans le train

Une vieille femme birmane assise derrière Carole se penche par-dessus le siège pour la regarder et surtout regarder ses photos qui défilent sur son téléphone. Elles communiquent par sourires et par gestes. Ça marque, forcément, surtout lorsqu’on voyage pour la première fois en Asie du Sud-Est.

Et là soudainement, Franck se met à bondir sur son siège en voyant une souris courir entre les jambes de nos voisins. Tout le monde se met alors aussi à bondir un bref instant dans le train. Mais que se passe-t-il ?, nous demandent les locaux. On arrive à expliquer tant bien que mal qu’il ne s’agit que d’une souris et non d’un rat. Un épisode comique de ce voyage. Carole s’est pratiquement retrouvée sur nos genoux tant elle n’apprécie pas ce genre de bestioles.

Le train ne fait que très peu d’arrêt. Nous traversons tour à tour campagnes et villages.

Des maisons en bambou aux habitats en briques, des enfants qui courent et qui s’agitent sur le quai pour suivre notre train lors du départ, aux paysans dans les champs nous saluant au passage du train, on passe un bon moment plein de vie pendant environ 3h30. On recommande vivement.

En conclusion

Kalaw est le rendez-vous des amoureux de la Nature.

Kalaw colline Richard

Avec un climat agréable et une ambiance décontractée, Kalaw est plus qu’un simple point de départ pour les trekkeurs. C’est aussi un village authentique niché au milieu de la pinède avec ses habitants tous aussi serviables et charmants les uns que les autres, ses maisons coloniales, son marché local, et son point de vue pour profiter du coucher du soleil. C’est un village zen, surtout lorsqu’on s’éloigne un peu dans les pinèdes alentours.

Situé entre Yangon et le lac Inle, Kalaw est le village étape idéal pour se mettre au vert en partant en exploration dans les montagnes birmanes et respirer un peu d’air frais hors des sentiers battus.

Et rendez-vous sur les réseaux sociaux pour poursuivre notre échange. Restons proches aussi via la newsletter du blog voyage.

Découvre aussi nos autres itinéraires et city guides autour du monde ainsi que nos conseils aux voyageurs.

Autres Inspirations Voyage

About Author

Nous sommes Franck et Richard, les auteurs de ce blog de voyages. Nous voyageons autour du monde et partageons ici nos expériences de voyageurs indépendants. Préparez vos vacances et évadez-vous toute l'année avec nos carnets de voyages, conseils aux voyageurs et vidéos de voyages. Explorez le monde avec nous !

One comment on “Kalaw et trek dans les montagnes birmanes”

  1. Elisabeth Nieddu

    Bonjour, merci pour vos conseils précieux.
    Je suis à Bagan et me prépare pour Kalaw.
    Bonne continuation
    Elisabeth

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.