Interview blogueur voyageur : Mexico par Kalagan

Interview blogueur voyageurOn vous propose dans cette interview de partir à la rencontre de Kalagan, auteur du blog du même nom. Il nous raconte son expatriation au Mexique et partage ses conseils et bons plans. Si vous ne connaissez pas ce blogueur, on vous fait les présentations et si vous préparez un voyage à Mexico, cette interview vous aidera à organiser votre séjour.

L’interview blogueur voyageur, c’est le rendez-vous de votre blog de voyage OneDayOneTravel. En voyageant ou en surfant sur le net, nous avons rencontré des personnalités attachantes et passionnées. Ces voyageurs blogueurs nous informent et nous font rêver. Nous tenons à vous les présenter. Bonne lecture et merci à eux ! Si vous possédez vous aussi un blog de voyages, n’hésitez pas à nous contacter.

Que faire à Mexico DF ? Où sortir ? Les conseils d’un chilango

interview blogueur voyageur Kalagan Mexico DF

Bonjour Kalagan. Peux tu te présenter à nos lecteurs, nous raconter ton parcours et présenter ton Blog Voyage ?

Je me fais appeler Kalagan. C’est mon pseudo, mon surnom et le nom du projet qui me permet aujourd’hui de gérer mes activités sur internet depuis l’étranger. Je suis blogueur professionnel et webmaster nomade.

Mon créneau ? L’entrepreneuriat mobile et le télétravail nomade.

Outre atlantique, on m’appellerait « Digital nomad » : je peux travailler depuis où bon me semble, de manière géographiquement libre, en voyageant ou en vivant à l’étranger pendant quelques semaines, ou quelques mois.

Si ce mode de vie vous intéresse, je vous invite à visiter mon blog. J’y conseille les entrepreneurs et freelances, et bien sûr, j’y raconte également mes voyages.

Je ne vais pas vous étaler mon CV de voyageur, mais pour faire simple, à partir de 2011, j’ai pas mal baroudé en France, en Europe, en Afrique et aujourd’hui, je suis en Amérique latine. Après un long séjour au Guatemala et au Mexique, j’ai décidé de me « poser » temporairement à Mexico DF (ou Distrito Federal en espagnol). C’est d’ailleurs depuis le DF que je réponds à vos questions.

Tu as choisi d’axer l’interview sur Mexico. Pourquoi et quel est ton rapport à la ville ?

Cela fait plusieurs mois que je vis à Mexico, et je n’ai pas encore eu l’occasion d’écrire beaucoup sur cette ville impressionnante. L’interview tombait donc à pic.

Après avoir dispenser des ateliers de web-journalisme à l’Alliance Française de Quetzaltenango, au Guatemala, je me suis dirigé avec 2 amis vers le Mexique. Nous avons traversé le pays pendant un peu moins de 3 mois, jusqu’à la capitale. J’y vécu dans plusieurs colocations, dans plusieurs quartiers. J’y ai aussi rencontré une ravissante mexicaine. Je commence à bien connaître la ville, en tout cas le centre et le sud. Je suis donc un peu chilango 🙂

[On désignait auparavant comme « chilangos » les mexicains qui venaient vivre à la capitale, mais qui étaient originaires d’autres villes. Aujourd’hui, on appelle « chilangos » et « chilangas » tous les habitants de Mexico DF. ]

Quels sont tes meilleurs conseils pour les voyageurs se rendant à Mexico ?

Il faut savoir que Mexico est une ville énorme, et qu’aux heures de pointes, le trafic est anarchique et les métros sont blindés ! Si vous vous rendez au DF, la première chose à faire, c’est donc de bien choisir l’emplacement de votre logement. Je vous conseille de prendre une location d’appartement de quelques jours près du métro Hidalgo, ou dans la zona rosa, entre le centre historique et le bois de Chapultepec. Vous aurez accès aux principaux quartiers du centre-ville à pied, en bus, en métro, en métro-bus, en taxi ou en ecobici (nom donné aux vélos libre-service de la capitale).

Niveau sécurité, Mexico est plus sûre que ce que sa réputation le laisse entendre. Renseignez-vous tout de même lorsque vous vous éloignez du centre-ville. Certaines colonies, notamment au Nord, sont encore considérées comme dangereuses pour les étrangers. On vous déconseillera par exemple de rejoindre à pied le métro Pantitlan depuis l’aéroport. Je l’ai fait une fois, et j’ai réellement senti que ça craignait… Rendez-vous plutôt à la station Terminal Aérea. Vous pouvez également prendre un taxi depuis l’aéroport pour le centre-ville.

On est tout de même dans une grande ville d’Amérique Latine : faites-donc gaffe, surtout la nuit, à votre portefeuille, votre téléphone portable et vérifier rapidement les plaques d’identification sur les vitres des taxis.

Je connais pas mal de monde ici, et c’est très rare d’entendre des histoires de vol ou d’agression.
Ne stressez-donc pas. Soyez juste un peu vigilant.

Un dernier conseil : prévoyez quelques jours de repos bien mérités après votre visite de la ville 🙂

Mexico est une ville qui peut-être très fatigante quand on n’est pas habitué. C’est bruyant, ça bouge toujours, il y a beaucoup de monde, les transports peuvent être long…

Quels sont tes quartiers préférés ? Tes adresses coup de cœur ?

Ma première colocation, c’était dans le cœur de la zona rosa. Réputée dans toute l’Amérique latine pour son ambiance gay, la zona rosa, c’est surtout une avenue piétonne, des bars, des concerts, des restaurants et une ambiance festive toutes les nuits. Pour les fêtards, je vous conseille le Lollipop, en plein centre de l’incroyable calle Amberes (les hétéros y sont les bienvenus). À 15 minutes à pied, vous pouvez aussi vous rendre à la Pulqueria sur l’avenue Insurgentes, une des plus longues du monde. Cette ancienne brasserie de pulque compte plusieurs étages, avec des ambiances musicales différentes : musique mexicaines, électro, concerts à gogo…

lollipop-zona-rosa

Le Lollipop, depuis la calle Amberes

Depuis la zona rosa vers le centre historique, vous pouvez prendre un ecobici et parcourir l’avenue de la Reforma, la plus célèbre du Mexique. Vous pourrez alors vous arrêter au Monument de le Révolution. Il est possible d’y entrer et de monter jusqu’au toit. Vous y verrez alors un panoramique impressionnant du centre-ville.

monument-revolution

Jeux d’eau et de lumière devant le Monument de la Révolution

Après toutes ces péripéties, vous aurez sûrement une petit faim. Je vous invite à manger au Gotan. Ce petit restaurant argentin qui ne paye pas de mine vous épatera les papilles. Des empanadas en entrée, du bon vin et de la viande rouge. Avec les cafecitos et un dessert offert par les patrons qui ont passé une bonne partie de la soirée en notre compagnie, l’addition pour 2 personnes s’est élevé à moins de 600 pesos, soit une petite trentaine d’euros.

Vous pouvez également faire un saut vers le métro Cuathémoc pour rencontrer les catcheurs mexicains de Lucha Libre. L’Arena México est l’endroit le plus célèbre pour assister aux combats.

arena-mexico-beluga

Crédits photo : @Belug

Non loin de là se trouve le parc Alameda et le Palais des Beaux-Arts. Nous sommes à l’entrée du centre historique et de son Zócalo.

parc-alameda

Le parc Alemada, vue depuis la terrasse d’un café

palais-des-beaux-arts

Le Palais des Beaux-Arts de Mexico DF

Avant d’entrer via la rue piétonne de Madero, à comparer à La Rambla de Barcelone, faites un petit tour au Musée de l’Art Populaire mexicain. C’est un de mes préférés !

guardien-musee-art-populaire

Dites bonjour à Alebrio, l’alebrije géant qui garde le musée

Perdez-vous ensuite dans la foule et dirigez vous vers le Zócalo. A l’entrée de l’avenue Madero, tous les samedis matins, des chanteurs d’Opéra viennent aux fenêtres d’une vielle bâtisse interpréter des classiques mexicains et internationaux. Faites tout de même attention à vos affaires, cette avenue est assez étroite et très fréquentée.

Vous y rencontrerez Édouard aux mains d’argent, Spiderman, Predator et tous les héros de Marvel, dont les mexicains sont fans.

Comme la plupart des grandes avenues touristiques du monde, celle de Madero a également été colonisée par les grandes multinationales. Vous y trouverez notamment toutes les enseignes de fast-food américains et de prêt-à-porter français.

Avant d’arriver au Zócalo, vous traverserez une rue complètement dédiée aux bijoutiers. Attention à ne pas vous faire arnaquer ! On y trouve beaucoup de camelote.

Nous voilà donc sur le Zócalo, une des plus grandes places du monde :

zocalo

Vous pouvez y visiter la cathédrale métropolitaine de Mexico. C’est la plus grande d’Amérique. Vous pouvez également accéder depuis le Zócalo au Templo Mayor, un site archéologique en plein cœur de la ville.

tag-azteque
Tags aztèques, à l’entrée du Musée du Templo Mayor

C’est votre anniversaire ce soir ? Rendez-vous à la Purissima (pour le coup, c’est gay et très chaud). En présentant votre passeport, on vous offrira une caisse entière de bières, et peut-être un passage sur scène avec une drag queen 🙂

Il est temps de se reposer un peu, non ?

Revenez vers l’Ouest de la ville, passez de nouveau par la zona rosa. Profitez-en pour aller dans un « Tacontento« .

[Tacontento ? Les amateurs d’espagnol auront rapidement compris le jeu de mot entre « taco », la fameuse tortilla mexicaine garnie de viande, de coriandre, de citron et agrémentée de sauces en tout genre, et « contento », qui veut dire « content ».]

tacos-pastor-pina

Deliciosos tacos al Pastor
(viande de porc marinée et cuite à la broche tournante – un peu comme la viande pour les kebab – puis déposée sur 2 fines tortillas de maïs, accompagnée d’oignons, de coriandre et d’ananas)

Suivez l’avenue de la Reforma et vous arriverez au bois de Chapultepec, le poumon de la ville. Vous y trouverez un château, 3 petits lacs, de nombreux sentiers, des musées, dont le musée national d’anthropologie, mondialement réputé. Pendant votre promenade, vous tomberez également nez-à-nez avec des flopées d’écureuils.

ecureuil-chapultepec
N’oubliez pas les cacahuètes !

Quel est ton meilleur souvenir/anecdote à Mexico ?

La première chose qui me vient à l’esprit, c’est la rencontre avec ma petite amie mexicaine. Mais non, vous n’en saurez pas plus 🙂

Je vais plutôt vous raconter une histoire qui a commencé lors d’une soirée alternative dans laquelle un ami graphiste m’avait invité. On y projetait un film un peu psychédélique : l’histoire d’un mexicain qui entreprend avec 2 amis un voyage dans le désert, pour aller prendre des peyotes, ces fameux petits cactus psychotropes et hallucinogènes. La démarche n’a rien à voir avec de la « défonce ». L’acteur principal (dont j’ai oublié le nom, disons Ricardo) ingurgite 10 peyotes bien frais, ce qui est beaucoup. En général, on en prend 4 ou 5 au maximum.

Après quelques heures de marche dans le désert, des vertiges et quelques délires, Ricardo se retrouve avec lui-même au bord du feu, avec une liste de questions dans les mains. C’est alors le moment idéal pour « se parler à soi-même » et trouver les réponses aux questions fondamentales qu’il se pose sur sa vie, son avenir, son travail, ses amours…

A la fin de la projection, surprise, Ricardo entre dans la salle et répond aux questions !

La soirée se poursuit dans un bar chic de Polanco (le Beverly Hills mexicain), avec Ricardo et toute la troupe du cinéma. Mon ami m’y invite et je rencontre ce soir là beaucoup de personnes intéressantes, dont 2 françaises expatriées. Une bonne occasion pour pratiquer mon espagnol, et rencontrer également un groupe de mexicains qui vivent dans une grande maison à Tepoztlán, en mode coworking d’ailleurs.

Que pourrais-tu dire à nos lecteurs pour leur donner envie d’aller à Mexico ?

Les grandes capitales d’Amérique latine ne sont pas vraiment réputées pour faire rêver. Ce sont généralement des villes énormes, polluées et dangereuses. Mexico n’échappe pas à la règle. C’est pourtant une des villes les plus touristiques d’Amérique, et je vous rassure, avec plus de 20 millions d’habitants, cela ne se voit pas tant que cela.

Mexico est une ville très réputée en Amérique latine. C’est un peu l’équivalent de Paris en Europe. Moins dangereux qu’il y a quelques années, le DF est parfait pour un séjour à la fois culturel et festif. Si vous entreprenez un voyage au Mexique, ce serait un peu dommage de ne pas y mettre les pieds. C’est le cœur du pays.

Et les environs de la capitale sont également très intéressants. Les états voisins du DF, comme l’état de Morelos, de Puebla ou d’Hidalgo, au Nord, comptent de nombreux espaces et curiosités naturelles, des petits villages très sympa, des sites archéologiques…

kalagan-teotihuacan

Comme ici, à Teotihuacan 🙂

Mais si vous voulez connaître les bons plans autour de Mexico, rejoignez ma page Facebook pour y voir passer mes derniers articles sur le Mexique.

Hasta luego !

Un grand merci à Kalagan pour cette interview. Retrouvez d’autres interviews de blogueurs  voyageurs avec leur parcours et leurs conseils pour voyager en Californie, au Sri lanka, en Chine, au Pérou, en Australie… Consultez aussi sur notre blog de voyageurs indépendants nos voyages autour du Monde avec carnets de voyages, reportages, photos, vidéos de voyages et conseils aux voyageurs

About Author

Nous sommes Franck et Richard, les auteurs de ce blog de voyages. Nous voyageons autour du monde et partageons ici nos expériences de voyageurs indépendants. Préparez vos vacances et évadez-vous toute l'année avec nos carnets de voyages, conseils aux voyageurs et vidéos de voyages. Explorez le monde avec nous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.